06 décembre 2009

Huis clos de Jean-Paul Sartre

Huis clos : Trois personnages atterrissent en enfer qui n'est autre qu'une petite pièce où ils vont devoir cohabiter tous les trois 24 heures sur 24. Ihuis_clos_suivit_mouches_jean_paul_sartre_L_1ls vont ainsi découvrir, que passée l'excitation de la découverte et des premiers jeux de la vie en société, "l'enfer c'est les autres".
Quant aux Mouches, c'est une pièce de théâtre retraçant le mythe d'Electre.

Les deux histoires, bien que différentes, se lisent vite car le style de Sartre est agréable, il manie incroyablement bien les mots ce qui fait que ses récits sont à la fois rythmés et cadencés. De plus, la diversité des genres est bien loin d'être lassante, c'est ce qui fait la force du livre.

Huis clos :

Inès : [...] Je vous sens jusque dans mes os. Votre silence me crie dans les oreilles. Vous pouvez vous clouer la bouche, vous pouvez vous couper la langue, est-ce que vous vous empêcherez d'exister? Arrêterez-vous votre pensée? Je l'entends, elle fait tic toc, comme un réveil, et je sais que vous entendez la mienne (p. 41)

Les Mouches :

Oreste : Il ne fait pas nuit : c'est le point du jour. Nous sommes libres, Electre. Il me semble que je t'ai fait naître et que je viens de naître avec toi : je t'aime et tu m'appartiens. Hier encore j'étais seul et aujourd'hui tu m'appartiens. Le sang nous unit doublement, car nous sommes de même sang et nous avons versé le sang (p. 162)

8/10 pour moi !

Huis clos suivi de Les Mouches (Le livre de poche, 1966)

Posté par Mélopée à 19:47 - Théâtre - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire