08 janvier 2010

Pendant qu'il te regarde tu es la Vierge Marie de Gudrun Eva Minervudottir

En voilà un livre surprenant et tout droit venu d'Islande. En ces temps de grand froid, rien ne vaut Recto_Pendant_qu_il_te_regardeun petit détour vers cette île énigmatique.

Avant de détailler le recueil de nouvelles, je pense qu'il est plus prudent de vous livrer ce qu'il en est dit sur la jaquette : offrir un bain à l'absente après un concert, donner à manger de la pâtée pour chat à ses enfants reclus, adopter solennellement un ficus ou prendre Dieu pour amant, le quotidien islandais ne manque pas d'insolite cocasserie.

Histoires d'amour, de haine, de fantômes, de règlements de comptes, avec les autres ou avec soi-même, se succèdent avec un naturel confondant de justesse et de subtil humour pour dire, entre deux chutes proches du tour de passe-passe, l'envers biscornu des vies ordinaires.

Tout est tellement bien tourné et rendu dans ce paragraphe que mon avis va paraître dérisoire à côté. J'avais emprunté ce livre en me disant que le titre était décidément assez interpellant. Puis j'ai ouvert le livre au hasard et suis tombée sur quelques titres de nouvelles :

- Le bouquet de la mariée était plein de pucerons

- Pourquoi une larme brille-t-elle dans ton œil au beurre noir qui a vu des villes en flammes, des flots de sang et la nudité d'un nombre incalculable de femmes?

- Tu es debout dans une coquille saint-Jacques géante !

Je ne vous les livre pas tous car ces intitulés nordiques, mystiques tout autant que farfelus apportent un brin de magie aux histoires évoquées. Ne vous leurrez pas par rapport au titre de l'ouvrage, nous n'avons pas ici affaire à un manifeste sur la religion, on en est même bien loin.
J'ai apprécié les situations : par exemple un inconnu qui sonne chez une des narratrices et qui croit voir en elle sa fiancée bien aimée. Commence un jeu de rôles où l''homme se sent en terrain conquis et où la femme avance péniblement en se demandant qui elle sera désormais.
On progresse le sourire aux lèvres en hasardant des hypothèses sur le mode de vie islandais qui paraît infiniment moins codifié que le nôtre. Un concentré de grand froid qui nous permet de baisser la température et de vagabonder sur des paysages nus et enneigés.

Allez, je vais piocher presque au hasard :

C'est alors qu'on frappa très légèrement, comme si un enfant timide était à la porte. Mais quand j'ouvris, il n'y avait personne. Il n'y avait rien si ce n'est un sac en plastique qui, à l'examen, se révéla être plein d'ordures.
- Qui est-ce ? cria Pétur
- Des peaux d'orange, du marc de café, des coquilles d'oeuf, un berlingot vide de lait caillé et toutes sortes de choses, répondis-je et Pétur apparut, pâle et bouche bée, la brosse à dents encore à la main.
(p. 19)

Yv a apprécié cette lecture !

Pendant qu'il te regarde tu es la Vierge Marie - Gudrun Eva Minervudottir ; traduction de Catherine Eyjólfsson (Zulma, 2008, 145 p.)

Posté par Mélopée à 22:20 - Littérature scandinave - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • Ca donne envie ça donne envie ! ^_^

    Posté par Vanounyme, 08 janvier 2010 à 22:52
  • Oh je note je note - quasi pas lu de livre islandais et celui-là a l'air vraiment sympa! J'aime beaucoup cette maison d'édition en plus!

    Posté par A_girl_from_eart, 09 janvier 2010 à 01:15
  • @ Vanounyme : Merci, merci ! Il s'agit maintenant de succomber

    @ A girl from earth : Je t'avouerai que c'est mon premier roman islandais car j'avais beaucoup entendu qu'ils étaient très forts en polar. Or je suis une réfractaire à ce genre... Alors quand je suis tombée sur "Pendant qu'il te regarde..." je n'ai pu que l'emprunter, curiosité oblige !

    Posté par Mélopée, 09 janvier 2010 à 10:17
  • Je l'ai déjà vu ailleurs, sans doute chez Ys, d'abord j'aime beaucoup la couverture et les titres des nouvelles et l'aspect un peu dingue ne me fait pas peur. Je vais regarder s'il est à la bibliothèque tiens !

    Posté par Aifelle, 09 janvier 2010 à 10:29
  • J'adore la littérature islandaise et ce livre là m'a l'air très original. Mais je n'aime pas trop les nouvelles. Vu l'état de ma PAL faut mieux que je passe.

    Posté par L'or des chambre, 09 janvier 2010 à 11:59
  • Oh oui j'ai bien aimé. c'est délirant à souhait. un vrai plaisir

    Posté par Yv, 09 janvier 2010 à 17:10
  • @ Aifelle : Oui c'est vrai que les couvertures de chez Zulma sont bien sympathiques : sobres et attirantes. Mon frère en voyant celle-ci m'a dit "t'es sûre que c'est pas un truc de secte?"
    Alala, il m'a fait bien rire ! Tiens-moi au courant si t'as réussi à mettre la main dessus !

    @ L'or des chambres : Je comprends bien que les nouvelles soient un genre un peu répulsif : peu de pages, pas le temps de s'attacher aux personnages... d'un côté je suis aussi de cet avis. Mais on peut aussi avoir une bonne surprise parfois

    Yv : Eh oui, testé et approuvé !

    Posté par Mélopée, 09 janvier 2010 à 18:57
  • Il a l'air assez intriguant et insolite comme bouquin. Et puis un livre qui vient d'islande est assez rare pour être noté !

    Posté par Géraldine, 09 janvier 2010 à 19:51
  • @ Géraldine : Oui ça c'est un livre que je qualifierai d'un peu marginal. En généralisant un peu on se dit que les Islandais ont un état d'esprit tout à fait différent, tout à fait tourné vers le loufoque !

    Posté par Mélopée, 10 janvier 2010 à 11:28
  • Un titre vraiment rigolo, je crois que j'aurais flashé aussi ! Je note ! Mais ça, à la biblio, il faut oublier...

    Posté par liliba, 11 janvier 2010 à 08:51
  • @ Liliba : Eh oui, les Islandais ont le don d'intriguer ! Cela me paraissait si lointain, si décalé que j'ai succombé (et bien agréablement tout compte fait).

    Posté par Mélopée, 11 janvier 2010 à 13:14
  • J'ai essayé de lire de ce livre pendant l'année de l'Islande organisée par le club de lecture de la médiathèque de Lorient. Je dis bien essayé, j'ai arrêté rapidement! Pourtant je lis énormément de recueils de nouvelles, j'ai bien aimé les autres romans islandais lus durant cette année, mais pour celui-là pas moyen!
    A bientôt.
    Yvon

    Posté par Eireann Yvon, 12 janvier 2010 à 22:19
  • @ Eireann Yvon : Qu'est-ce qui t'a dérangé dans ce recueil? Je serais curieuse de savoir ce qui t'a rebuté à ce point. Mais après tout c'est vrai, celui-ci est spécial !

    Posté par Mélopée, 13 janvier 2010 à 12:51

Poster un commentaire