12 janvier 2010

Jamais avant le coucher du soleil de Johanna Sinisalo

J'ai peur d'être un peu assassine sur ce livre qui mériterait par ailleurs qu'on s'y attarde alors je vous conseille de lire jusqu'au bout.

Voici quelques éléments pour le résumer :

Ange, photographe indépendant est un jeune homme de 33 ans plutôt solitaire et par-dessus toutjamais il est gay (je le souligne car quelques conquêtes prennent une place très importante dans le livre). Un jour, en rentrant chez lui, il tombe sur une créature en train d'être martyrisée par un groupe de jeunes du quartier. Notre vaillant jeune homme, dont le vrai prénom est Mikaël Hartikainen, s'empare du petit corps gisant et le ramène chez lui. Mais ce n'est ni un chien, ni un jeune enfant dont Mikael (= Ange) a sauvé la vie. Il s'agit d'un troll ! Les deux s'apprivoisent, les deux apprennent à s'aimer et le troll devient une sorte d'animal de compagnie ou plutôt une petite effigie à vénérer (de par sa rareté et son étrangeté).
Une colocation avec un troll, cela n'augure rien de bon. D'autant plus que les petits amis officiels d'Ange se succèdent et restent bien présents dans sa vie. Qu'arriverait-il si l'affaire était révélée au grand jour? Entre un soupçon de jalousie, de curiosité et de haine, les ingrédients ne font pas bon ménage ensemble.

Ce livre me laisse particulièrement mitigée. Je suis d'accord pour concéder que c'est un livre plaisant et rapide à lire. Cette succession de courts chapitres avec une alternance de narration et d'articles de journaux fictifs donne une certaine vivacité à l'ensemble. Toutefois, certaines composantes m'ont dérangé : comme l'aspect sexuel qui semble être dominant tant du point de vue homme/homme que du point de vue homme/troll. Je n'ai pas bien compris l'intérêt de jouer sur cette ambiguïté de la pseudo attirance, que je qualifierai, d'homme versus animal.
Autre chose qui m'a dérangé : les articles de journaux, qui même s'ils donnent du piquant à l'histoire par leur aspect documentaire, me paraissaient parfois tout à fait dissociables de la trame et ne lui apportaient pas une valeur supplémentaire. D'autre part, j'ai du mal à faire le rapprochement entre le titre et le livre. D'accord les trolls sont des créatures décrites comme nocturnes, mais il n'y a pas d'aspect particulièrement temporel dans le livre. Voilà un point d'interrogation parmi d'autres.
Voilà pour mes remarques sur ce livre qui m'a paru malgré tout original et dont je ne regrette pas la lecture !

Pessi touche le miroir de la patte. Il me regarde, puis regarde à nouveau le reflet. Il montre les dents et recule un peu quand le troll de la glace lui rend sa grimace, mais il se rapproche presque aussitôt et tâte encore une fois du bout des doigts la surface froide du verre. (p. 166)

Eireann est mitigée également mais pas pour les mêmes raisons, Cryssilda est nettement plus enthousiaste, Chiffonnette a un avis assez proche du mien et Sophie a aimé ce roman.

Jamais avant le coucher du soleil - Johanna Sinisalo ; traduction d'Anne Colin du Terrail (Actes Sud, 2003, 319 p.)

Posté par Mélopée à 12:50 - Littérature scandinave - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • Bof, je passe ..

    Posté par Aifelle, 12 janvier 2010 à 13:08
  • voilà un roman que j'ai adoré...
    bonne journée

    Posté par mazel, 12 janvier 2010 à 13:38
  • Si tu est mitigée alors je passe (trop de choses à lire) A bientôt !

    Posté par L'or des chambre, 12 janvier 2010 à 13:54
  • @ Aifelle : Sans regret ?! Je comprends et n'ai rien à redire !

    @ Mazel : Comme quoi, il faut se faire son opinion. Je suis parfois réceptive à des livres qui ont convaincu peu de monde. Mais alors celui-là j'ai dû passer à côté. J'ai surtout accentué ce qui me dérangeait. Mais c'est un livre original et décalé ! Alors je comprends que tu aies été conquise !

    @ L'or des chambres : Ca je comprends ! Oui a priori, je ne te recommanderai pas chaudement. Mais en lecture détente, pourquoi pas...

    Posté par Mélopée, 12 janvier 2010 à 13:58
  • Dit comme ça, il ne me tente pas du tout!

    Posté par **Fleur**, 12 janvier 2010 à 17:19
  • @ **Fleur** : Mince, je l'ai trop plombé ! Pourtant c'est rare que je ne sois pas transportée. Mes les avis d'autres bloggueurs sont sans doute plus nuancés !

    Posté par Mélopée, 12 janvier 2010 à 17:21
  • Je choisis souvent mes livres selon leur titre et celui-ci me plaît bien, mais vu ce que tu en dis, il ne figurera probablement pas dans mes lectures immédiates. Mais je le garde tout de même dans un coin !

    Posté par Vanounyme, 12 janvier 2010 à 21:57
  • @ Vanounyme : Ah oui, tu choisis par rapport au titre? Eh bien pour moi c'est une bonne accroche ! Mais pour celui-là je m'interroge toujours sur son sens vis-à-vis du contenu.

    Posté par Mélopée, 13 janvier 2010 à 12:49
  • Je ne m'attarderai pas à lire ce livre non plus!

    Posté par mango, 14 janvier 2010 à 20:34
  • @ Mango : Bon ben, le prochain peut-être...

    Posté par Mélopée, 15 janvier 2010 à 12:27
  • Moi j'aime toujours beaucoup les ambiances décalées et absurdes des romans finois (voire nordiques). J'avais vraiment aimé ce livre, je ne me suis pas posée de questions, je me suis juste laissée embarquér dans l'histoire, et j'ai beaucoup ri !
    Merci pour le lien ! (je suis Cryssilda, pas Cécile! )

    Posté par Cryssilda, 15 janvier 2010 à 21:58
  • @ Cryssilda : J'aime aussi beaucoup les ambiances un peu loufoques typiques du style nordique mais ce livre m'a dérangé malgré tout. Je n'ai pas réussi à décortiquer l'histoire de façon à être embarquée.
    Quant au lien... mille excuses, je corrige de suite !

    Posté par Mélopée, 17 janvier 2010 à 00:30

Poster un commentaire