04 mai 2010

Jungle de Monica Sabolo

Et voilà j'ai enfin fini ce livre que j'avais posé le temps de finir mon Glattauer. Et c'est avec plaisir que je l'ai repris car, que je vous dise, le premier chapitre est déjà une chute avec un événement fatal qui nous met dans le bain d'emblée. J'avais lu le billet d'Edelwe très enthousiaste et étais donc enchantée de le lire moi aussi.

L'histoire s'applique à revenir sur les éléments constitutifs de la vie de ces deux jjungleeunes filles - Julia et Louise - qui, bien que de caractère diamétralement opposé, grandissent telles des sœurs. La narratrice, Louise, est une jeune aventurière, baroudeuse et curieuse de nouvelles expériences. Elle est blonde, elle s'habille en treillis et ne fait attention qu'à la nature qui l'environne. Et Julia est une petite sœur de cœur, elle est brune, elle est belle et adulée de tous, elle demande l'attention avec force cris et caprices.
Qu'est-ce qui pourrait les réunir ces deux jeunes filles? Elles ont joué au parc ensemble, leurs parents ont sympathisé et les ont rapproché presque malgré elles.
Il faut signaler ce rôle des parents dès l'enfance car ils auront un rôle déterminant dans les orientations prises dans leur jeunesse à toutes deux. Car un jour le père de l'un part avec la mère de l'autre, et nos deux fillettes sont ainsi élevées comme une fratrie recomposée.

Et Louise l'indépendante se prend au jeu du double amical et trouve en Julia un modèle, une sorte d'antagonisme qui élève et pimente la vie.
On suit dans le récit des épisodes épars de leur vie : leurs souvenirs communs sont divulgués et on se rend compte de la trame commune qui les unit. Par exemple, le garçon qui plait à l'une (David puis Bénédict) devient le challenge à conquérir pour l'autre.
On partage leur existence quelque part facile et qui pourrait paraître banale pour une flopée d'adultes mais cette existence a cela d'extraordinaire qu'elle semble être un seul lien et non deux ficelles qui se relient l'une à l'autre. Quand Julia souffre de l'absence de son père, c'est Louise qui la ramasse à la petite cuillère, qui la console comme une sœur, qui joue quelque part le rôle de paternel.

Oui ce livre a été plaisant, oui je l'ai lu jusqu'au bout sans déplaisir mais de là à dire qu'il y a eu un franc plaisir à suivre leurs aventures je ne crois pas. Car bizarrement, après l'incipit très accrocheur, le récit peine à décoller et cette succession d'anecdotes a eu du mal à me distraire ou à provoquer un intérêt plus conséquent que la simple curiosité. Je peux sans doute expliquer cela par l'antipathie que j'ai tout de suite éprouvé pour Julia, personnage égoïste et narcissique. C'est ce qui m'a déstabilisé, que le balance ne penche pas finalement pour un peu plus de compassion, pour une évolution vers quelqu'un de plus tourné vers les autres.
C'est en somme une lecture rafraichissante qui, dès la couverture, nous donne envie de plonger en plein été mais qui n'arrive pas à aboutir à cette douce chaleur qui donne envie de s'y repaitre encore et encore.

Un passage malgré tout que j'ai noté où Julia émet son sentiments sur les reptiles qu'elle affectionne particulièrement :

Les reptiles sont des animaux déprimants pour les âmes tendres. Ils n'ont aucune mémoire. Ils ne sont pas romantiques. Ils daignent vous étreindre mais, dans le fond, ils vous échangeraient volontiers contre un tronc d'arbre. (p. 125)

Merci à blogobook et aux éditions Le livre de poche pour ce partenariat !

Jungle - Monica Sabolo (Ed. Le livre de poche, 2007, 248 p.)

Posté par Mélopée à 19:20 - Littérature italienne - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

  • Sans regret, du coup.

    Posté par Leiloona, 04 mai 2010 à 22:15
  • @ Leiloona : Pas tant que ça c'est vrai mais je suis sûre que j'aurais pu être emportée par l'histoire si le tournant avait été différent. Alala, Mélopée ou comment refaire l'histoire ?!

    Posté par Mélopée, 04 mai 2010 à 23:14
  • je l'avais noté... mais bon pas prioritaire. C'est curieux, un livre qui sort en poche sans que la blogo en ait parlé, me semble -t-il du temps de sa vie en grand format...

    Posté par Géraldine, 04 mai 2010 à 23:39
  • Je ne suis pas plus tentée que çà, et vu tout ce qui m'attend, je passe.

    Posté par Aifelle, 05 mai 2010 à 06:44
  • bob... pas très attirée !

    Posté par clara, 05 mai 2010 à 07:15
  • Merci pour le lien! c'est vrai que je suis plus enthousiaste que toi en ce qui concerne ce livre!

    Posté par Edelwe, 05 mai 2010 à 15:02
  • Après le billet d'Edelwe, j'avais lu d'autres billets moins enthousiastes. Je passe donc.

    Posté par valérie, 05 mai 2010 à 17:02
  • En effet, la couverture fait envie, mais si on ne trouve pas le chaleureux soleil de l'été, surtout en ce moment, ce sera sans moi.

    Posté par Alex-Mot-à-Mots, 05 mai 2010 à 18:31
  • Arf', j'ai bien peur de ne pas trouver mon compte dans cette histoire... je passe !

    Posté par Pickwick, 06 mai 2010 à 13:47
  • Ah, j'étais tentée après le billet de Edelwe mais maintenant, je ne sais plus.

    Posté par Manu, 08 mai 2010 à 09:05
  • @ Géraldine : Oui je suis d'accord c'est bizarre ! Mais en même temps, pour le peu qui l'ont lu, les avis ne sont tout de même pas très enthousiastes.

    @ Aifelle : Je vois, moi aussi une belle pile m'attend.

    @ Clara : On passe alors... sans regret !

    @ Edelwe : C'est l'avantage des lectures communes et des partenariats : voir les avis sur un même bouquin en un court laps de temps. J'avoue que ça a été instructif de lire ta critique également.

    @ Valérie : Alala j'espère ne pas saboter le travail de promotion d'Edelwe. Son point de vue est aussi très valable...

    @ Alex : Ah, toi aussi tu te languis du soleil ! Vivement qu'il nous revienne dans les livres et dans la météo

    @ Pickwick : Ok, là aussi on passe. Mais je suis sûre qu'on trouvera notre bonheur ailleurs.

    @ Manu : J'ai vu qu'il y avait eu le billet de Sandrine qui est paru aujourd'hui. Il est plus nuancé je pense...

    Posté par Mélopée, 09 mai 2010 à 18:15
  • Il est dans ma PAL depuis quelques années, acheté à sa sortie en fait, mais j'avais perdu l'envie de le lire... Suite au billet d'Edelwe, j'ai eu un petit regain d'intérêt! )

    Posté par aBeiLLe, 09 mai 2010 à 22:59
  • @ aBeiLLe : C'est l'avantage, tout n'est pas tout noir ou tout blanc. Les avis contrastés sont aussi très formateurs et le billet d'Edelwe s'est révélé bénéfique dans le panorama de ces critiques.

    Posté par Mélopée, 09 mai 2010 à 23:09
  • Je me rajoute à la longue liste de celles qui ne sont pas plus intéressées que ça par ce roman.. ^^"

    Posté par Alicia, 19 mai 2010 à 22:13
  • @ Alicia : ... et je ne peux pas t'en vouloir car je suis en fin de compte très mitigée sur ce livre. Très (trop) léger pour moi !

    Posté par Mélopée, 20 mai 2010 à 13:13
  • Ton avis est moins enthousiaste que ceux que j'ai pu lire sur d'autres blogs et forums. Tant mieux! J'ai encore plus envie de le lire du coup pour me faire mon propre avis. Bon, pas dans l'immédiat, mais un jour... sûrement!

    Posté par MyaRosa, 13 juillet 2010 à 14:09

Poster un commentaire