03 juin 2010

Un certain vertige d'Amanda Lohrey

Amanda Lohrey est une auteur australienne née en 1947 en Tasmanie et qui y vit encore actuellement.

 

Auteur de cinq romans, tous couronnés par des prix littéraires en Australie, elle est, avec Un certain vertige, publiée en France pour la première fois.

9782715229341

J'aime faire ce genre de rencontres : aller au devant d'un livre, sans réelles attentes mais néanmoins avec l'intime conviction que je vais y trouver mon compte. Un certain vertige, repéré à Télématin, est la vraie bonne surprise que je vais garder dans mes petits papiers un long moment.

 

Luke et Anna décident de quitter leur grande ville (jamais nommée) pour s'installer dans un petit village isolé, Garra Nalla, sur la côte australienne. C'est un coin perdu au milieu de nulle part, dans une région aride qui, malgré la proximité de la plage, connait très peu la pluie. L'eau y est rare, la terre y semble crayeuse et les habitants se comptent sur les doigts des deux mains.
Pourquoi donc partir s'isoler si loin? Le jeune couple fait le choix d'abandonner pollution et bruit pour n'avoir que le minimum vital et des paysages à couper le souffle pour environnement quotidien. L'asthme d'Anna est aussi un des leitmotivs de départ. Et il y a ce gamin "le petit" qui les accompagne dans ce choix de vie. Débrouillard et imprévisible, il semble faire ce qu'il veut et explore autant qu'il peut la vie sauvage qui lui est nouvelle.
C'est troublant car Anna semble lasse à nouveau, malgré le changement de décor, malgré la pureté de l'air et les fréquentes balades en canoë. On sent comme des non-dits dans leur histoire : on perçoit que la fuite n'est qu'une échappatoire de plus pour ce couple qui a du mal à communiquer.
La sécheresse prend place dans le paysage local et brusquement un incendie fait rage. A travers la décimation de ce terrain si chèrement acquis, le couple pourrait malgré tout trouver le chemin de la sérénité.

J'ai aimé le climat un peu "confus" (vraiment pas au sens péjoratif du terme) qui règne dans ce livre. On sent qu'à travers un banal déménagement, beaucoup de choses se jouent et que personne ne peut impunément refaire sa vie. La plume de Lohrey est toute en finesse, épurée dans le style, pleine de pudeur. Elle rend bien compte de la tension latente, de ces personnages qui sont liés mais qui vivent finalement les épreuves de façon totalement différente.
Même les amis du couple, Gil, Alan ou Bette, ne sauront faire diversion des réelles problématiques qui sommeillent dans ce roman. C'est fort et poignant !
Une très belle révélation dans la lignée des romans australiens tels que j'aurais pu les espérer. Je le suggère à tous ceux qui sont réticents à l'idée de fourrager en contrée éloignée. L'Australie est décidément en vogue et quoi de mieux que de flâner en compagnie d'un couple qui a bien des choses à révéler.

A savoir que je mets ce livre en circulation sur mon forum de lecture. Si certain(s) sont intéressés, je peux vous inclure à la liste. N'hésitez pas car c'est une toute récente sortie de mars 2010.

Un certain vertige - Amanda Lohrey ; traduction de Marie-Pierre Bay (Mercure de France, 2010, 128 p.)

Posté par Mélopée à 19:26 - Littérature australienne - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

  • Voilà un titre qui me fait très envie - et qui me permettra peut-etre de ne pas rester sur une note négative avec mon dernier livre australien
    Je m'inscrirai bien au voyage (malgré l'énormité des lectures "urgentes" qui m'attendent )) !)

    Posté par Pickwick, 03 juin 2010 à 20:06
  • Ah, la tentatrice ! Hélas, j'ai déjà pas mal de livres voyageurs qui m'attendent ...

    Posté par clara, 04 juin 2010 à 07:12
  • Une lecture que je note, mais pas pour le moment, j'ai trop à lire et je m'en vais bientôt en vacances.

    Posté par Aifelle, 04 juin 2010 à 07:24
  • J'ai une telle quantité de livres engrangés au fil des blogs que raisonnablement je ne peux en rajouter mais je note malgré tout cet auteur car la littérature australienne est riche et vraiment à découvrir, ton billet est prometteur en plus

    Posté par Dominique, 04 juin 2010 à 09:21
  • Je découvre avec grand plaisir ton blog et ton univers! J'avais moi aussi repéré ce livre lors de l'émission et depuis je n'arrête pas d'y penser!! Je vais m'inscrire sur la liste sur le forum!
    J'espère que tu retrouves le moral! Bon week end!

    Posté par elfe, 04 juin 2010 à 09:35
  • Je prends note, mais pas pour tout de suite. (J'ai une tonne de livres à lire ...)

    Posté par Leiloona, 04 juin 2010 à 12:52
  • Eh bien je ne connaissais pas ce livre, ça a l'air bien.

    Posté par Lilibook, 04 juin 2010 à 13:09
  • J'avais repéré ce livre dans mon MarieFrance... Et l'australie est un paysage qui me tente beaucoup... Mais ce sera pour plus tard, je suis plongée dans des lectures communes.
    Bon week end

    Posté par L'or des chambre, 04 juin 2010 à 13:42
  • C'est vrai qu'on connait peu la littérature australienne. Je vais attendre d'autres billets pour me faire une opinion.

    Posté par Manu, 05 juin 2010 à 09:07
  • Intéressante découverte que voila ! Comme Manu, je ne connais pas vraiment la littérature de ce pays.

    Posté par Choco, 05 juin 2010 à 22:32
  • @ Pickwick : Sans problème ! N'hésite pas à m'envoyer ton adresse en cliquant sur la petite enveloppe en haut à droite. Tu serais la troisième à la recevoir pour le moment.

    @ Clara : Dommage ! C'est malgré tout un très bon livre !

    @ Aifelle : Je comprends. Heureusement que les LAL sont là pour dresser des priorités d'envie. En tout cas, bonnes vacances à toi !

    @ Dominique : Effectivement, la littérature australienne recèle de vrais talents. Moi je m'y suis mise récemment et pour l'instant c'est quasi un sans faute.

    @ Elfe : Eh bien bienvenue à toi ici ! Il me semble être déjà passée sur ton blog. C'est vrai que ça fait du bien de se retrouver ici. Le monde est petit.

    @ Leiloona : Dans ce cas, je guetterai ton billet lorsqu'il viendra

    @ Lilibook : Oh oui, il l'est ! On reste suspendu jusqu'au fin mot de l'histoire et ça, ça fait du bien !

    @ L'or des chambres : Bon courage pour les lectures communes ! Je ne savais pas qu'on en avait parlé dans MF. De quels autres livres avait-on parlé?

    @ Manu : Je pense que ça devrait commencer à fleurir. Je suis allée à Gibert hier et il était au rayon des nouveautés. Je pense qu'on aura donc droit à quelques critiques sous peu.

    @ Choco : C'est tellement lointain qu'on a du mal à concevoir les paysages, les états d'âme... mais il y a vraiment de la qualité dans ces ouvrages australiens.

    Posté par Mélopée, 06 juin 2010 à 18:01
  • Je note ce titre car je ne connais pas du tout la littérature australienne...

    Posté par maggie, 07 juin 2010 à 10:50
  • et bien voila une tententation suplementaire.

    Posté par alinea, 08 juin 2010 à 07:33
  • Un livre qui me tente beaucoup! dommage que ma pal soit...je préfère ne pas en parler!

    Posté par Edelwe, 09 juin 2010 à 13:26
  • Comme quoi, télématin a du bon... rires

    Posté par Alex-Mot-à-Mots, 09 juin 2010 à 21:16
  • Tu m'intrigues vraiment avec ce livre. je note d'autant plus que j'adore lire des romans qui se déroulent en Australie.... des voyages accessibles alors que pour de vrai, je pense que je n'aurais jamais les moyens !

    Posté par Géraldine, 09 juin 2010 à 23:25
  • @ Maggie : Bonne découverte ! Je pense qu'il peut te plaire.

    @ Alinéa : Je ne te fais pas dire, il est particulièrement tentant.

    @ Edelwe : Ah les PAL c'est tabou, on en viendra tous à bout ! Mais peut-être que t'y reviendras un de ces jours.

    @ Alex : Ah si tu savais ! Je puise de nombreuses bonnes lecture dans la chronique des libraires de Télématin. Prochainement une autre critique que je dois à la lecture d'un livre conseillé chez eux.

    @ Géraldine : C'est exactement ce que je me dis : c'est le seul dépaysement à portée de toutes les bourses ou presque. Quoi de mieux que de voyager en tournant des pages ?!

    Posté par Mélopée, 12 juin 2010 à 23:26

Poster un commentaire