21 novembre 2010

Sortilèges d'Aprilynne Pike

Deuxième volet de la série toute féérique d'Aprilynne Pike, Sortilèges marque une "pause" dans la vie de Laurel. Pour se remettre dans le bain, je vous conseille de relire ma critique du premier tome ici.

sort


Elle a en effet accepté sa condition de fée et part même pendant ses vacances d'été pour un stage de remise à niveau à Avalon, le domaine des fées. C'est toute une découverte que cet univers insoupçonné où elle a grandi petite jusqu'à ce qu'elle soit confiée à ses parents. Oui Laurel a sa chambre à Avalon, elle a même fréquenté l'école mais n'en garde aucun souvenir.

C'est donc un total apprentissages des us et coutumes des fées, de leurs préceptes les uns envers les autres. Car ne nous trompons pas, les fées sont mâles et femelles confondus, la seule caractéristique qui les distingue est leur période de floraison. Laurel en tant que fée d'automne est une des plus respectées, elle va donc devoir s'habituer à vivre parmi les hauts placés. Elle va aussi devoir accepter d'être servie à longueur de journée par des fées de printemps et d'été qui sont la plus grande majorité de la population (80%).
Car Laurel est une mélangeuse (celle qui fait les potions), c'est une des fées les plus rares et les plus importantes d'où les privilèges de la haute caste.
Le gros dilemme qui se pose dans ce volume-ci est le choix que doit faire Laurel entre Tamani (homme fée) et David (humain et petit copain officiel). Car Laurel entre les deux mondes qui l'ont vu grandir, entre la sollicitude de ces deux hommes qui seraient prêts à tout pour elle, entre la vie magique qui s'offre à Avalon et le parcours universitaire qu'elle devrait choisir si elle poursuivait dans son monde normal.

Contrairement au premier volume que j'avais lu extrêmement vite, j'ai plus peiné sur celui-là qui m'a paru plus long (il l'est en terme de pages : 460 contre 333 pour le premier) et qui a l'air de "se trainer". J'ai en effet trouvé quelques longueurs qui m'ont fait plus d'une fois reposer le livre, ce qui est dommage. Pourtant, le monde des fées, qui m'avait hypnotisé, méritait amplement qu'on s'y attarde pour découvrir le fonctionnement de cet univers parallèle, régi par des lois bien autres que dans notre vie réelle.
J'ai tout de même eu beaucoup de mal à rester concentrer car ce temps de latence (qui m'a sans conteste fait penser à Hésitation de Stephenie Meyer) où les fondements sont remis en question, où le choix d'un homme va sa poser incontestablement, vont prendre le pas sur une intrigue à proprement parler.
En fait, tout le nœud de l'histoire va bel et bien se constituer et se démêler dans les 100 dernières pages.
Néanmoins, la fin du livre nous ouvre la voie sur un nouveau volume que j'attendrai avec impatience. Car on ferme le livre en ayant les clés d'Avalon mais avec de nouvelles questions en tête. Vivement la suite !

Sortilèges - Aprilynne Pike ; traduction de Linda Leith (Ada éditions, 2010, 460 p.)

Posté par Mélopée à 19:00 - Littérature jeunesse - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • Elle me tente cette série. Par contre ce que tu dis du tome qui se traîne, ça m'inquiète un mini-peu...

    Posté par Karine:), 01 décembre 2010 à 05:16
  • j'ai inscrit le 1er opus de la série dans ma lal il y a quelques temps.

    Posté par Lilibook, 01 décembre 2010 à 21:11
  • @ Karine : Oh je crois qu'il ne faut pas s'inquiéter. Disons qu'après un premier tome qui m'avait littéralement embarquée, là j'ai eu un peu plus de peine à me mettre dedans.

    @ Lilibook : Eh bien, je te le conseille fortement. Le premier tome est une très belle entrée dans le monde des fées !

    Posté par Mélopée, 02 décembre 2010 à 18:19

Poster un commentaire