27 janvier 2011

Dom Juan, d'après Molière

Quel bel album ! dom_juan

J’ai succombé à l’appel de Babelio en voyant les propositions de titres de cette collection, Grands maîtres, développée par AdLibris. Ayant déjà lu le classique de Molière, j’étais bien curieuse de voir ce que cela pouvait donner en adaptation et surtout à l’écoute (car l’ouvrage est bel et bien accompagné d’un CD audio). Mon intérêt serait-il le même ? Avant même d’avoir écouté l’histoire, j’ai pu apprécier la couverture, les dessins et me rendre compte à quel point j’avais un bel objet entre les mains.

Ici c’est une adaptation (par Michel Francesconi) de la célèbre comédie de Molière, Dom Juan. Donc le texte est une « réécriture » afin de rendre le texte accessible aux plus jeunes.

Première impression, d’emblée positive, avec des dessins très frais, très gais et colorés qui s’étalent en pleine page en vis-à-vis du texte. En feuilletant, je prends donc plaisir à découvrir le très beau travail de Simon Kroug, l’illustrateur, qui représente à merveille mes vieux souvenirs du grand Dom Juan.

Ensuite, on passe au texte car l’intérêt est bien de suivre l’histoire en l’écoutant racontée par Alain Carré. Et là aussi c’est une bonne surprise puisque la voix est chaleureuse, pleine d’entrain, aux intonations bien placées permettant de donner un réel plus au texte. Quant au texte, il est très clair et m’a sans conteste remémoré ma lecture de la pièce que j’avais déjà beaucoup aimée.

La lecture est extrêmement plaisante et laisse le sourire tout de long car Alain Carré prête sa voix à chaque personnage en modulant sa voix pour les hommes comme pour les femmes. L’histoire est bien connue puisque Dom Juan est même entré dans le vocabulaire commun des séducteurs invétérés. Notre noble personnage est un homme de peu de paroles, toujours attiré par les charmes de ces demoiselles. Pourtant marié à Elvire (qui a quitté le couvent pour lui), il s’ennuie d’elle et collectionne les conquêtes à droite à gauche. On le suit faisant du gringue à des paysannes, Mathurine puis Charlotte qu’il confronte même effrontément. Et ces voix paysannes dans nos oreilles sont pleines d’un patois attendrissant, Alain Carré nous les rend charmantes et chaleureuses.

Il est constamment suivi par son infatigable serviteur, Sganarelle, lui pourtant fatigué par les excès et fourberies de son maître. Poursuivis par les frères d’Elvire, ils se déguisent et vont par les grands chemins, en fuite. Ils rencontrent un mendiant, que Dom Juan s’amuse à bafouer avant de lui offrir une pièce d’or.

Puis Dom Juan secourt un homme qui n’est autre que le frère d’Elvire et se voit donc tiré d’affaire pour un temps. Dom Juan est un homme qui cherche l’aventure, s’amuse dans le mensonge et la bassesse. Il y a toutefois des signes, des personnes qui tentent de le ramener dans le droit chemin : son père qui le menace, Elvire qui le supplie, Sgnanarelle qui lui expose son point de vue et cet étrange commandeur de pierre qui a bien l’air d’avoir une mission à accomplir.

Voilà une pièce qu’on redécouvre avec plaisir et un brin de nostalgie ! Je n’ai pas lâché le texte malgré la voix scotchante et ai trouvé ce double suivi tout à fait adapté.

J’ai passé un excellent moment avec Dom Juan et reconnais que je renouvèlerais l’expérience sans hésiter !

Un autre avis lui aussi enthousiaste chez La fée bourbonnaise.

Merci à Babelio pour cette nouvelle édition de Masse critique, qui a encore été riche en découverte.

Dom Juan, d'après Molière (AdLibris, 2010, 35 p., collection "Grands maîtres")

Dom Juan (d\'après Molière) par Simon Kroug

Dom Juan (d'après Molière)

Dom Juan (d\'après Molière)

Simon Kroug

Critiques et infos sur Babelio.com

Posté par Mélopée à 17:45 - Littérature jeunesse - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • Tempting! Mais ça me donne encore plus le goût de lire Dom Juan, que je n'ai, à ma grande honte, jamais lu!

    Posté par Karine:), 28 janvier 2011 à 02:04
  • @ Karine : Alors go go go pour "Dom Juan", là vraiment il faut y aller ! J'avais beaucoup aimé cette pièce et je te la recommande plus que chaudement.

    Posté par Mélopée, 30 janvier 2011 à 22:09
  • oh que c'est tentant! ça a l'air vraiment intéressant.

    Posté par Violette, 20 février 2011 à 23:03

Poster un commentaire