09 mai 2012

Au Japon ceux qui s'aiment ne disent pas je t'aime d'Elena Janvier

9782869599727_z

Je suis tombée sur ce petit livre un peu par hasard, en farfouillant sur ce qui se faisait sur le Japon car j'envisage de lire prochainement des romans de là-bas. L'idée d'une présentation en abécédaire avec de constants allers-retours entre France et Japon m'a charmée. Et les mots-clé sont particulièrement significatifs pour exposer des divergences qui placent le Japon sur un piédestal oriental. D'autant plus que toutes ces observations sont pointées avec beaucoup d'humour. On sent un certain plaisir à évoquer des évidences ou à brouiller les pistes en énonçant des propos qui nous échappent, nous pauvres Français reclus.
Je ne résiste pas à l'envie de vous mettre quelques exemples de définitions :

Moustiques : Au Japon, les moustiques sont noirs mais tachetés de blanc. On se surprend à trouver cela assez joli, ça change des coccinelles. Pour le reste, ils font exactement le même boulot que tous les moustiques du monde. (p. 53)

Le plus chouette c'est d'évidemment de débuter le livre par le mot "amour" avec cette formule - particulièrement intrigante - qui donne son nom au livre. Car le saviez-vous qu'on disait "il y a de l'amour" et non pas "je t'aime"? Ce qu'ils sont impersonnels ces Japonais ! Tiens d'ailleurs, petite observation mais il est dommage qu'on n'ait pas les traductions de toutes ces formulations. Car même pour ceux qui n'y comprennent rien (moi compris), avoir vent de vocabulaire japonais dans le lot, cela aurait apporté un charme en plus.

Et comme nous sommes principalement ici pour parler livre, je ne pouvais que vous livrer ce passage concernant le livre de poche qui est juste irrésistible :

On a beau être un livre de poche sans prétention, au Japon on a tout de même sa dignité : on porte jaquette et marque-page, couverture finement toilée et parfois même un véritable signet tissé en pages centrales. Au moment de régler votre achat, le libraire vous propose de couvrir votre livre, pour éviter de le salir dans les transports ou de l'endommager au contact des divers objets de votre sac. (p. 71)

Si seulement en France on en prenait de la graine !
En conclusion, même si le ce petit "guide" est fin, il n'en est pas moins fort utile pour appréhender la culture nippone, pour se faire une mise en bouche des habitudes et trains de vie. Cela m'a donné le goût de me rapprocher de leur civilisation car, dans leurs différences, ils semblent étrangement fascinants !

Et sur l'auteur, ou plutôt les auteurs : Elena Janvier est un heureux trio de trois jeunes Françaises ayant vécu au Japon. (Source : Arléa)

Au Japon ceux qui s'aiment ne disent pas je t'aime - Elena Janvier (Arléa, 2012, 125 p.)

Posté par Mélopée à 19:09 - Du côté des essais - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • Rien que le titre est une invitation à la lecture !

    Posté par Moka/ Camille, 09 mai 2012 à 19:35
  • Très joli livre avec une belle couverture.
    Les attentions pour les livres de poches sont adorables !
    Bisous Mélopée !

    Posté par Didi, 09 mai 2012 à 21:08
  • Hé bien voilà, tu me fais déjà découvrir un livre sur le Japon, je le savais! Je note car le sujet m'intéresse et il m'a l'air traité de façon originale. En plus en octobre je pars au Japon, faut pas que je commette d'impair. Très pratique leur façon de se déclarer leur flamme, ça permet de faire passer le message sans se compromettre au cas où!)

    Posté par A_girl_from_eart, 09 mai 2012 à 21:45
  • Cette façon de bien traiter les livres même les plus humbles ne peut que me plaire!

    Posté par Mango, 10 mai 2012 à 09:46
  • Un bien joli petit livre, je note!

    Posté par Nadael, 11 mai 2012 à 10:29
  • Je l'avais noté au moment de sa sortie, et puis un peu oublié... Mais il me tente toujours autant.

    Posté par Alex-Mot-à-Mots, 12 mai 2012 à 18:25
  • Déjà repéré ce livre, merci!

    Posté par keisha, 05 juin 2012 à 09:45

Poster un commentaire