30 juin 2012

Hate list de Jennifer Brown

Dites donc, cela faisait longtemps que je n'avais pas évoqué des lectures jeunesse et j'ai dans ma besace une excellente trouvaille qui a déjà fait le tour des blogs. Il s'agit de l'inquiétant Hate list qui colle à une certain mal-être adolescent que certains ont sans doute dû rencontrer.

Hate_List

Valerie Leftman est une jeune fille, somme toute normale puisqu'elle a un petit copain, Nick, un frère qu'elle aime bien. Là où le bât blesse c'est qu'elle se sent en marge au lycée où tous la prennent comme bouc émissaire, traitée de Soeur Funèbre puisqu'elle s'habille en noir et se teint les cheveux. Elle commence dès lors à dresser une liste de la haine, où elle inscrit les noms de toutes les personnes qui la maltraitent, la dénigrent ou lui font subir des petites souffrances quotidiennes. Nick suit avec attention les brimades qu'ils récoltent tout deux et semble encore plus susceptible de cette violence continuelle. Un jour, alors que Valerie vient une fois de plus d'encaisser une humiliation (elle s'est fait casser son MP3), Nick prend les devants, fonce à la cafétéria et décide d'agir, en tirant méthodiquement sur tous les gens figurant sur ladite liste noire.
C'est un coup de théâtre qui aura raison de la vie de nombreux gens impliqués dans ce triste événement (professeurs, élèves, famille). Touchée à la jambe, Valerie se réveille en se rendant compte qu'il ne s'agissait pas d'un cauchemar. Le plus douloureux, au-delà de la blessure physique, est sans doute dans la réalisation soudaine que son hypothétique désir de se venger à été exécuté bel et bien par son copain. Ses parents accusent le coup, la croient elle aussi meurtrière, folle et haineuse.
Eux, les parents attentionnés deviennent méfiants voire accusateurs face à cette qu'ils ne comprennent pas mais qu'en plus ils condamnent.

Oui, j'avais transformé Maman. J'avais transformé son rôle en tant que parent. Son objectif dans la vie n'était plus aussi évident et défini que le jour où je suis née. Son rôle n'était plus de me protéger contre le reste du monde. C'était de protéger le reste du monde contre moi. (p. 216)

Pour un roman jeunesse, que le style est froid et implacable ! C'est glacial cette atmosphère pesante au réveil, où tout bascule, où la confiance s'en est allée, où les amis de la veille vous évitent maintenant soigneusement. J'ai eu mal au coeur pour ces deux ados rejetés qui, à l'écart du monde, cultivaient une haine grandissante qui peu à peu a pris la place de leur vie même. C'est que les surnoms et autres sobriquets dont ils se trouvaient affublés leur pourrissaient la vie. Plutôt que de les dénoncer, de discuter avec leurs détracteurs, ils ont préféré s'isoler, évoquer plus fréquemment la mort jusqu'à passer à l'acte. Mais était-ce bien nécessaire de prendre une arme et de se faire justice soi même? Même si le drame a lieu dès le début de l'ouvrage, on est attristé d'avance par les motivations des deux ados qui semblent incliner vers la renoncement et la rupture sociale.
Valerie a le rôle le plus difficile car elle doit allier une vie de famille, où on doute d'elle, avec une vie scolaire où les gens se méfient et l'évitent comme la peste. Elle est aussi hébétée car la mort, finalement, elle ne la souhaitait à aucun. Cette liste c'était son défouloir secret, son échappatoire à une vie morose où le dialogue était rompu. Comment Nick a-t-il pu franchir toutes les limites? Souhaitait-il son bonheur ou, au contraire, sa dégringolade jusqu'à l'isolement le plus complet?

Ce récit, en définitive, parle d'une descente aux enfers mais aussi d'une reconstruction ! Cela n'a pas été sans me rappeler la tuerie de Colombine qui avait tant marqué les esprits à l'époque. De manière plus éloignée, cela m'a aussi rappelé 13 raisons de Jay Asher, où une étudiante envoyait, à tout ceux qui l'avaient fait souffrir, des cassettes audio où elle leur exprimait son malaise.

Hate list - Jennifer Brown ; traduction de Céline Alexandre (Albin Michel, 2012, 391 p., collection Wiz)

Posté par Mélopée à 08:00 - Littérature jeunesse - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

  • j'avais détesté Treize raisons et trouvé bien fade celui-ci. Le faire ou mourir aborde un peu le même sujet en tellement mieux.

    Posté par Theoma, 02 juillet 2012 à 20:29
  • La littérature adolescente parle de plus ne plus de leurs problèmes, et c'est tant mieux.

    Posté par Alex-Mot-à-Mots, 03 juillet 2012 à 14:14
  • J'avais trouvé ce roman très intéressant notamment tout le cheminement qui amène le drame mais aussi toute la phase de reconstruction de Valerie.

    Posté par Isa, 04 juillet 2012 à 18:48
  • Je suis tentée depuis un bon moment. Je suis très curieuse de voir ce que ça peut donner.

    Posté par Karine:), 05 juillet 2012 à 18:19
  • J'avoue être intriguée par l'histoire. Je pense que je pourrai aimer donc je le note

    Posté par Sara, 07 juillet 2012 à 14:01
  • Aaaah il faut que je le lise !!!!!!

    Posté par Stephie, 15 juillet 2012 à 18:21

Poster un commentaire