11 août 2013

Le monde de Charlie de Stephen Chbosky

Expérience inédite que ce livre qu'à l'origine je ne devais pas lire. Je pensais avoir réservé le film et me suis retrouvée avec ce roman pour ados entre les mains. Eh bien je dois remercier l'étourderie car ce livre m'a remuée et tourneboulée et enchantée et plus encore. J'avais plus qu'une envie après : voir ce qu'il en était de l'adaptation cinématographique (mais on y reviendra...) !
ob_9fdab3_le_monde_de_charlie_3240973_250_400_jpg

Charlie est un garçon de 16 ans que l'on juge un peu freak (comprenez loser, bouc émissaire) dans sa classe de seconde. Sans amis, il compte les jours jusqu'à la fin du lycée. Son ami, Michael, a décidé de mettre fin à ses jours et il est le petit dernier de trois enfants (un frère aîné puis une sœur) derrière lesquels il a du mal à se situer. Il rase les murs en ce début d'année et pourtant son chemin l'amène à fréquenter Sam et Patrick, deux élèves de Terminale qui décident de le prendre sous leurs ailes. Il intègre une bande, découvre les fêtes, l'amitié, le partage autour de la musique ou d'une cigarette mais surtout les prémisses d'un sentiment amoureux. Lui, l'ado décalé est enfin à sa place et ça fait chaud au cœur de le voir entouré. En cours il sympathise avec son prof de littérature, Monsieur Anderson (qu'il appellera Bill) qui lui prête lectures et attention. Enfin, il est bien dans ses baskets !

C'est assez étrange de ressentir aussi intensément la fragilité d'un adolescent entre deux âges, quêtant l'admiration de ses semblables mais désarmé devant leur cohésion qui se fait exclusion. Alors Sam et Patrick c'est la liberté, la nouveauté et le goût d'un nouvel avenir.
Il m'a touchée Charlie avec ses réflexions un peu naïves mais pleines de bon sens :

- Charlie ?
- Oui, papa ?
(Dans ces moments-là, c'est important de dire "papa". C'est pareil quand ils t'appellent par ton nom et ton prénom, vaut mieux se méfier. Je préfère t'avertir.) (pp. 102-103)

Je me rappelle que j'étais sur le point de dire au revoir à ma tante Helen, quand je me suis mis à pleurer. Et aussi que c'étaient de vraies larmes. Pas du genre nerveux, comme ça m'arrive souvent. Alors, j'ai fait la promesse à tante Helen de pleurer seulement pour les choses importantes ; j'aurais horreur de me dire qu'à cause de mes larmes qui viennent si souvent, pleurer pour tante Helen puisse avoir moins d'importance que ça en a vraiment. (p. 113)

Je crois que j'aurais encore plus adoré lire ce livre en pleine adolescence car Charlie est quelque part un exemple de volonté, de débrouillardise et de franchise. Composé en lettres adressées à un destinataire mystérieux, ce livre restitue une année de vie tout autant apprentissage des codes de la communauté qu'exploration de sa propre identité. Gros plus : play-list des morceaux préférés de Charlie en début de roman (ce que j'écoute d'ailleurs actuellement et il a de fameux bons goûts !) et liste de ses romans préférés, dont ceux prêtés par son prof, en fin d'ouvrage. Voilà de quoi orienter vers d'autres pistes pour qui aurait accroché au personnage. C'est mon cas et, c'est une première, un personnage fictif aura eu raison de ma LAL (liste à lire).

Livre sensass qui donne le goût de lire mais qui est aussi poignant et plein de petits cailloux semés ici ou là. A vous de partir à sa suite car je n'ai dévoilé qu'une infime partie du roman.
 
Titre original : The Perks of being a Wallflower
Précédemment paru sous le titre : Pas raccord (Sarbacane, 2008)
 
Le monde de Charlie - Stephen Chbosky (Sarbacance, 2012, 252 p., coll. Exprim')
 
Concernant le film :
 
J'avais loupé le film en salle (sorti en 2012) mais guettais sa sortie en DVD pour pouvoir le regarder. J'aime beaucoup Emma Watson et Ezra Miller qui sont dans le film sympathiques, drôles, émouvants et surtout déjantés. Charlie est tel que je me l'imaginais : sensible et déphasé mais en même temps ouvert et extrêmement intelligent.
A noter que c'est l'auteur du roman qui a lui-même adapté son œuvre sur grand écran. C'est une démarche suffisamment originale pour être soulignée qui a permis une grande fidélité mais aussi une marche de manœuvre maitrisée (un prolongement de ce qui était fixé à l'écrit). C'est très réussi !
Même si c'est volontiers une histoire pour ados, tout ceux qui sont passés par là y trouveront du sens. Ca a été un vrai bon moment d'autant plus que livre et film ont été engloutis à la suite, en l'espace de quelques jours. 
Après ça vous aurez la musique dans la tête et vous garderez en mémoire trois acolytes inséparables qui rendent ses lettres de noblesse au mot "amitié".

Posté par Mélopée à 21:08 - Littérature jeunesse - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    J'ai adoré ce roman, lu il y a un moment. Et maintenant que je suis rassurée sur l'adaptation, je vais tenter de mettre la main dessus!

    Posté par Karine:), 13 août 2013 à 01:57
  • @ Karine : Eh bien les deux m'ont apporté des visions complémentaires. Mais le charme du livre, je l'ai retrouvé dans le film. Les acteurs sont parfaits dans leur rôle respectif.

    Posté par Mélopée, 15 août 2013 à 21:03

Poster un commentaire