28 février 2014

Petit éloge des séries télé de Martin Winckler

S'il y a bien quelque chose que je n'évoque pas assez, proportionnellement au temps que j'y consacre, c'est bien les séries télévisées. J'en ai suivi au compte-gouttes étant plus jeune (épisodes regardés le jour de la diffusion), puis de manière plus passionnée en streaming avant d'entamer une approche plus "raisonnée" (j'achète les coffrets et je regarde en binge viewing, tout d'affilée et sur un temps très court).

 

petit_eloge

 

Quand ma mère m'a mis ce petit essai de Martin Winckler entre les mains, j'ai été un peu dubitative. Parce que pour moi les séries télé ça se regarde, ça ne se commente pas. J'avais aussi la bête idée que ce type de programme constituait pour le spectateur un divertissement moins valorisant qu'un film (pourquoi stagner devant son écran alors que sur un temps succinct un film regroupe toutes les composantes ?). Bref, il était tout à fait nécessaire que je sois coachée par un sériephile passionné tel que Winckler.
Dans ce court essai il expose un bref historique des séries (mais pas seulement...). D'abord peu diversifiées et souvent caricaturales, jusqu'à aujourd'hui où les séries explorent tous les genres, peuvent être historiques, médicales, de science-fiction ou encore familiales. L'éclairage est avant tout celui du parcours de Winckler car il a été critique et a reçu bon nombre de séries sur cassettes VHS. Si sa culture sériephile est si étendue c'est aussi qu'il s'est ouvert aux séries étrangères et peut donc faire d'intéressants parallèles sur les adaptations (notamment en version française) de séries américaines.
Avec ce livre j'ai beaucoup appris non seulement sur le traitement des séries mais aussi sur les interconnexions, petites censures et grandes idées des scénaristes talentueux. Quand on s'engage dans l'écriture d'une série télé, incontestablement c'est un projet pharaonique que s'adapter en format court (codifié pour la télé et entrecoupé de pubs) et de capter l'attention des saisons durant.
Très instructif et que je vais faire passer autour de moi pour réconcilier certains méfiants de mon entourage. Si après sa lecture, vous ne trouvez pas votre bonheur dans la sélection des séries à savourer (en fin d'ouvrage), je rends mon tablier !
Et pour vous donner une ampleur de mon addiction, voici l'ensemble de ce que je suis (certaines  séries n'ont duré qu'une saison) :
American Horror Story, Being Human, The Big Bang Theory, Boardwalk Empire, Borgia, Breaking Bad, Community, Death Valley, Defiance, Downton Abbey, Game of Thrones, Girls, The IT Crowd, Modern family, The Office, Once Upon a Time, Pan Am, Pretty Little Liars, Pushing Daisies, Sherlock, Suits, The Walking Dead...

 

Petit éloge des séries télé - Martin Winckler (Gallimard, 2012, 116 p., coll. Folio 2€)

Posté par Mélopée à 14:32 - Du côté des essais - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    Bonjour Mélopée, j'ai une certaine nostalgie des séries françaises des années 70 qui étaient souvent très bien. Je les regardais avec passion. Des séries que tu cites, je n'ai vu (et apprécié) que Sherlock dont j'attends la troisième saison avec intérêt. Bonne après-midi.

    Posté par dasola, 06 mars 2014 à 17:06
  • Voilà un essai qui a l'air intéressant.

    Posté par Alex-Mot-à-Mots, 09 mars 2014 à 11:26
  • Moi aussi j'ai cette addiction et aucune envie de me soigner. Vu et adoré : Rectify, Hit and Miss, Masters of sex. Nous en avons plusieurs en commun : je ne loupe pas un big bang, qui me fait toujours autant rire et Girls, aussi agaçant qu'addictif, j'adore l'univers de Dunham.

    Posté par Theoma, 12 mars 2014 à 10:02
  • @ Dasola : Sherlock est une très bonne série ! J'attends moi aussi la troisième saison avec impatience. La transposition a l'époque actuelle est vraiment maligne et intelligente.

    @ Alex : Je confirme et peu cher en plus !

    @ Theoma : Rectify, j'en ai entendu beaucoup de bien et prévoie de regarder également. Pour ce qui est de Big Bang Theory, encore trois saisons supplémentaires ont été sgnées. On aura encore de quoi bien rire ! Pour Girls l'avantage c'est que c'est court et donc qu'on peut la regarder en intégralité en peu de temps. Je te rejoins sur les adjectifs "agaçant" mais "addictif"

    Posté par Mélopée, 17 mars 2014 à 13:42
  • Tiens, voilà qui m'intéresserait davantage que l'essai sur Easyjet.^^ Je ne suis pas ce qu'on pourrait appeler "fan des séries" mais généralement, quand je tombe sur une, je finis par la suivre et par me passionner. Enfin, ça marche surtout avec les séries américaines (hors policières type Les experts & co), et puis là, j'attends impatiemment les retour des Hubots sur Arte !! ^^

    Posté par A_girl_from_eart, 17 mars 2014 à 22:40
  • cette année, assez peu de bonnes surprises je trouve. J'ai adoré Masters of sex et bcp aimé Hit and miss Si tu aimes Downtown, essaie Mr Selfridge !

    Posté par Theoma, 19 mars 2014 à 18:12

Poster un commentaire