07 avril 2014

Le maître bonsaï d'Antoine Buéno

Quel étrange roman que celui-ci ! Ce qui frappe en premier lieu, c'est son style saccadé, fait de phrases courtes, d'expressions simples qui sont ancrées dans un quotidien bien établi. En second lieu, la surprise vient du personnage central qui s'autoproclame maître bonsaï mais dont on apprend finalement peu de choses sinon qu'il est vieux, seul et qu'il vit dans le silence au milieu de ses bonsaïs. Alors certes il les taille, il les façonne, leur donne la direction à prendre, mais il semble être complètement perdu dans un monde imaginaire, "le règne de l'Ordre", où tout doit filer droit, aussi bien les êtres que les plantes.

Un jour où une jeune femme vient bousculer son quotidien, l'homme est complètement désarçonné par l'intrusion dans son magasin et encore plus dans sa vie. Elle est dynamique, bavarde, impulsive et d'une curiosité forcément déplacée. Vous vous doutez bien qu'une rencontre pareille ne peut qu'amorcer une relation explosive. Le vieil homme est rebaptisé "Bonzi" par sa visiteuse quotidienne. Elle vient apprendre l'art de tailler des bonsaïs et ainsi s'approcher du savoir-faire ancestral du maître bonsaï. 

C'est assez déstabilisant car lorsqu'on pense qu'un certain équilibre est atteint, que les deux ont fait un premier pas vers l'autre, tout s'effondre. Bonzi reste complètement désincarné, coincé entre deux mondes et la jeune femme est elle beaucoup trop intéressée (par la vie, l'extérieur) pour se focaliser sur un quelconque apprentissage.

L'histoire plonge donc dans une certaine hébétude : à quoi bon partager un loisir alors que la solitude semble de plus en plus prégnante ?
C'est un conte, une histoire sans lieu (juste la boutique de bonsaïs) ni temps (sommes-nous dans un présent teinté d'individualisme ou dans un autre espace temps ?) qui vous laissera quelque part à la marge mais vous troublera dès les premières pages. Parole d'une apprentie lectrice en bonsaï qui pourrait bien se convertir en maîtresse bonsaï, avec un peu d'abnégation ! 

 

Le maître bonsaï - Antoine Buéno (Albin Michel, 2014, 168 p., coll. "Romans français")

Posté par Mélopée à 22:12 - Littérature française - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    J'ai toujours beaucoup de mal avec les romans dont les phrases sont très courtes et saccadées. Je vais donc éviter celui-ci...

    Posté par Fleur, 07 avril 2014 à 22:33
  • Intrigant, très intrigant ! J'ai juste un petit peur de ne pas comprendre ce personnage coincé dans sa bulle...

    Posté par A_girl_from_eart, 08 avril 2014 à 22:46
  • Tout un savoir-faire que cet art du bonsaï.

    Posté par Alex-Mot-à-Mots, 10 avril 2014 à 09:26
  • Pas sûre que cela me convienne.

    Posté par praline, 10 avril 2014 à 23:39

Poster un commentaire