15 octobre 2014

[Rentrée littéraire] Baby, baby de Marianne Groves

La narratrice a quarante-huit ans lorsqu'elle s'envole pour Barcelone, en début de roman. Elle s'y rend non pour loisirs mais à des fins de procréation. Cela peut paraitre étrange mais cela devient tout de même bien concret lorsque le test de grossesse répond par la positive. Alors évidemment, il y a ce recours à la procréation médicalement assistée et ça aussi ce n'est pas anodin mais la preuve est dans le texte : ça fonctionne !

L'auteur, car c'est bien elle qui se dévoile à la première personne du singulier, projette son idée de famille et entend avoir un enfant, quitte à l'avoir seule. Elle a un compagnon, Ted, mais qui ne souhaite pas participer au projet et reste a priori extérieur à ce projet de famille. Peu de temps après le retour, un processus se déclenche car, dès la première tentative, l'insémination fonctionne. Ce n'est pas un mais deux embryons qui se développent et ainsi la narratrice se retrouve enceinte (pour la première fois) de jumeaux.

Le livre se consacre à l'ensemble de la grossesse, de fin 2012 à (faisons le calcul...) mi-2013. Il est une sorte de carnet de bord d'une future mère épanouie mais inquiète. Elle encourage ses futurs enfants, les coache, les entoure d'attentions, les préserve et surtout leur parle du monde dans lequel elle les attend. Et je dois dire que c'est une parenthèse complètement incroyable que cette grossesse car Marianne Groves multiplie les anecdotes, virées à l'hôpital et a donc beaucoup à nous dire.

Sur les échographies : à part les rares moments où l'on distingue les corps naissants des deux enfants, on pourrait tout aussi bien me dire que c'est un tableau de Jackson Pollock ou une carte de la lune. (p. 111)

On devient mère en accouchant. Mais en s'occupant de ses enfants, jour après jour, on devient maman. (p. 229)

Je ne suis ni mère ni maman mais le livre m'a beaucoup plu. J'ai trouvé qu'il soulevait de vraies questions (la PMA, la filiation) et la forme, au jour le jour, rend l'ensemble très punchy et agréable. Alors, après l'actrice, la réalisatrice (et j'en passe), je crois bien avoir affaire à la naissance d'une nouvelle plume et ça aussi c'est réjouissant !

Baby, baby - Marianne Groves (Intervalles, 2014, 233 p.)

challengerl2014

8/12

Posté par Mélopée à 10:00 - Littérature française - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire