04 juin 2015

L'ours est un écrivain comme les autres de William Kotzwinkle

Ma pioche du jour a été mentionnée dans une émission du Masque et la plume. Ce livre qui navigue entre forêt et ville est un vrai bonheur de dépaysement et de félicité. Et pourtant, il ne date pas d'hier !

l_ours_est_un_ecrivain_comme_les_autres_couv

Arthur Bramhall, professeur à l'Université du Maine est aussi un écrivain discret qui croit tenir, avec son dernier manuscrit, le best-seller qui le révélera. Déjà échaudé par un incendie qui a manqué réduire à néant ses rêves, il enterre l'oeuvre dans la forêt. Mal lui en a pris car c'est un ours, passant par là, qui le déterre et se met dans l'idée de le faire publier à New York.

Véritable chassé-croisé entre l'auteur, désillusionné, qui entame une autarcie salvatrice et l'ours qui découvre l'ascension sociale dans l'édition. Il gravite parmi le gratin mondain, est invité sur les plateaux de télévision et attire les femme comme des mouches. Personne ne semble s'apercevoir qu'il est ours, qu'il ne comprend rien à toutes les conventions, n'arrive pas à mener de débats constructifs... et pourtant la magie opère !
Cette fable tient de la farce qui rue dans les brancards en s'attaquant aux médias et au monde littéraire. le personnage de l'ours est attachant dans sa candeur : il ne veut juste pas être enfermé dans un zoo. Quant à l'écrivain dérobé, il tente juste de rétablir l'authenticité de son travail et cela parait être la plus dure des affaires. A côté, être un ours et publier est on ne peut plus naturel !

La plupart des ours seraient incapables d'affronter ne telle soirée. Gagnés par l'angoisse, ils finiraient par mordre quelqu'un.
Ses invités trouvaient qu'il était un hôte d'une rare modestie, plus soucieux de leur plaisir que du sien. "Il ne joue pas du tout au grand auteur, remarqua une jeune journaliste du magazine Women's Wear Daily. [...]
"Je crois qu'il essaie de nous suggérer de laisser tomber notre idéal du corps anorexique.
- Pour cette seule raison il mérite le National Book Award". (p. 151)

L'histoire est très drôle et bien enlevée. Elle n'a pas pris une ride (publiée en 1996 aux États-Unis, c'est seulement en 2014 qu'elle a été traduite et publiée par Cambourakis) et est pleine de ressorts et d'humour. Ne vous privez pas de ce roman qui surprend bien agréablement et peut passer l'envie de voir plus haut que ses ambitions.

L'ours est un écrivain comme les autres - William Kotzwinkle ; trad. de Nathalie Bru (Cambourakis, 2014, 301 p.)

Posté par Mélopée à 15:35 - Littérature américaine - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Ma foi, pourquoi pas! Je l'ai déjà vu sur les blogs.

    Posté par keisha, 04 juin 2015 à 16:33
  • Quelle idée étrange ! Mais pourquoi pas, après tout.

    Posté par Alex-Mot-à-Mots, 05 juin 2015 à 09:02
  • Ooooh je le veux celui-là, je le veux ! Je l'avais déjà noté à sa sortie (comment résister au titre !...), je sens que ça va beaucoup me plaire !

    Posté par A_girl_from_eart, 05 juin 2015 à 23:34
  • Bonjour Mélopée, je l'ai noté d'autant plus que j'avais lu et apprécié un roman précédent de l'écrivain Midnight Examiner (1989). Bonne après-midi.

    Posté par dasola, 17 juin 2015 à 15:47
  • Il faut dire que la couv est cultissime !

    Posté par Theoma, 21 juin 2015 à 18:15

Poster un commentaire