19 mai 2016

La femme qui pensait être belle de Kenneth Bernard

La femme qui pensait être belle est un recueil de nouvelles d'un auteur Américain dont je n'avais jusque là jamais entendu parler. L'"exhumer" du catalogue du Tripode (merci à eux !) m'a permis de sacrément apprécier ses historiettes fantasques où le quotidien est en scène.

Petite

L'auteur s'emploie à décrire quelques moments parmi ceux qui ponctuent une vie. La rencontre de jeunes filles qui excitent sa fantasmatique revient d'ailleurs régulièrement : celle dans le métro aux jambes sublimes, celle qui donne son titre au livre, celle qui pourrait avoir lu Sartre... Bernard a d'ailleurs le chic pour décrire les femmes dans leur ensemble. Il dresse par petites touches sa femme de qui il se différencie par bien des aspects (pensez donc, elle n'annote pas le texte de la même manière).

Cela me permet de rebondir sur le fait que Bernard aborde le livre (objet) sous bien des aspects. Il y a l'histoire de l'annotation qui prend un chapitre. Il y a aussi son expérience afin de "survivre" à la disparation d'un livre prêté. Concrétement, je trouve ça formidable car même si ce sont des pensées vaines ou des petites lubies, l'auteur y accorde toute sa place et trouve des subterfuges pour aller de l'avant.

Les textes sont parfois déroutants car ils ne se contentent pas d'explorer le charme du quotidien. Ainsi, l'aparté sur King Kong et Fay Wray m'a laissée clairement de marbre. Mais bien d'autres m'ont enchantée (avez-vous déjà réfléchi aux rêves que pourraient faire les animaux ? Bernard lui s'interroge sur les poulets...). Il jette un regard incisif sur le monde qui l'entoure et n'hésite pas à livrer des pensées intimes, des occupations et préoccupations du moment. Je conseillerai au lecteur de s'aventurer dans ce bref recueil et de surtout le parcourir sans recourir à la table des matières. Rien de tel que la sérendipité pour jouir au mieux du quotidien tel que nous le livre l'écrivain !

La femme qui pensait être belle / Kenneth Bernard (Le Tripode, 2015, 146 p.)

Posté par Mélopée à 16:35 - Littérature américaine - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    J'ai lu 2 livres chez Le Tripode et depuis je suis totalement conquise par la sélection éditoriale de cette maison d'édition. J'ai l'impression qu'aucun titre de leur catalogue ne me décevrait, alors je note !

    Posté par A_girl_from_eart, 21 mai 2016 à 00:48

Poster un commentaire