24 août 2011

Vers la mer d'Anne-Sophie Stefanini

Je continue ma découverte des romans de la rentrée littéraire avec un petit ouvrage d'une auteur française qui nous maintient la tête en vacances, bien loin, vers le soleil de la Côte d'Azur. Il est sorti aujourd'hui et il est de bien bonne facture !

9782709635547

Premier roman d’Anne-Sophie Stefanini, ce livre est une très belle immersion dans le quotidien de deux êtres dont la proximité va se retrouver mise à rude épreuve. Deux personnages hantent ce roman : Laure et sa mère, Catherine. La première va sur ses 19 ans, la seconde est immanquablement toujours dans le coup. Lorsque Laure décide de partir pour un long voyage vers Nice, c’est tout naturellement que sa mère lui propose de l’accompagner. Catherine est en effet bien placée pour prendre part au voyage puisqu’elle a, plus jeune, entrepris la même aventure. C’est comme un passage de relai qui s’effectue sous nos yeux. Voilà donc les deux protagonistes, quittant leur domicile parisien, pour descendre en voiture vers la Côte d’Azur. De là, Laure devrait se débrouiller et commencer à mener une vie indépendante. Quant à Catherine, elle profiterait quelques jours du soleil avant de remonter en solitaire vers le foyer laissé vide. C’est une quête initiatique que cette escapade loin d’être de tout repos : un petit accident, un arrêt à Vienne aux conséquences imprévues sur le reste de l’échappée. Les deux personnages sont des êtres qui tentent de s’arracher à leur quotidien fait de silences , de non-dits et de livres comme refuge. Les hommes ont loin d’avoir leur place dans ce roman. Ils sont des spectateurs impuissants de cette fuite en avant mais n’en sont nullement des acteurs.

Je vais être obligée d’un peu raconter ma vie mais en lisant le titre je me suis dit « quelle heureuse coïncidence ! ». En effet, j’entreprenais, en lisant ce roman, quelques jours de voyage vers mes racines dans le Sud de la France (tout près de Nice). Autant dire que j’ai souri en lisant le désir d’un recommencement d’une Laure, à l’aube de sa vie, dans un coin qui m'est plus que familier. Ce livre m’a fait penser au roman de Debora Gambetta, Viaggio de maturità, qui nous fait suivre un groupe de jeunes gens cherchant à reconquérir une petite amie enfuie. Ici le but n’est pas le même puisque Nice semble être le point de départ d’une nouvelle vie, sans raison aucune, sans véritable attache. Malgré tout, le temps passé dans le trajet permet dans les deux histoires de mûrir, d’évoluer et de revoir ses desseins avec un regard neuf. Dans Vers la mer, ce n’est pas un caprice d’enfant gâté cherchant à s’émanciper qui prend place. On a l’impression que c’est une nécessité quasi vitale qui se transmet de mère en fille depuis déjà trois générations. Lorsque vient l’heure de faire des choix, le départ précipité est inévitable.
Voilà un roman bien écrit, sur un thème a priori banal, mais qui est bien traité grâce à l’alternance des points de vue Laure/Catherine. Nul doute que ce voyage de novembre saura en faire partir plus d’un à l'heure où la tête semble encore à tous les voyages imaginaires.

Et voici une très belle lecture d'un passage du roman par l'auteur elle-même ici. Bon voyage cool1 !

67486485

Vers la mer - Anne-Sophie Stefanini (Éditions Jean-Claude Lattès, 2011, 235 p.)

RL2011b

Posté par Mélopée à 22:55 - Littérature française - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

  • Et un premier roman... Oh, je le note !

    Posté par clara, 25 août 2011 à 08:56
  • Je note également, il me tente beaucoup.

    Posté par Hélène, 25 août 2011 à 10:31
  • @ Clara : J'ai hâte de voir ce que tu en penseras.

    @ Hélène : Si tu veux, je peux te le aire parvenir

    Posté par Mélopée, 25 août 2011 à 18:05
  • Et bien pourquoi pas, cette rentrée litt semble pleine de belles surprises !

    Posté par Géraldine, 25 août 2011 à 23:50
  • Il me tente bien...j'ai vu sur le groupe de la rentrée FB que tu le proposais en livre voyageur. Je veux bien m'inscrire, si tu es d'accord.

    Posté par **Fleur**, 27 août 2011 à 12:00
  • @ Géraldine : Elle l'est ! En tout cas pour am part, elle est loin d'être décevante pour le moment.

    @ **Fleur** : Je t'ai mis un message sur FB et te l'enverrai dès que j'aurai ton adresse.

    Posté par Mélopée, 27 août 2011 à 13:42
  • Un sujet, cette relation "mère-fille" qui est souvent traité ces derniers temps dan sles romans français (dans "un refrain sur les murs", entre autre).

    Posté par Alex-Mot-à-Mots, 31 août 2011 à 14:37
  • @ Alex-Mot-à-Mots : Oui, je le remarque aussi. C'est un sujet inépuisable en même temps. Je vais regarder le livre dont tu parles...

    Posté par Mélopée, 31 août 2011 à 23:00
  • Rencontres web-radiophoniques avec des écrivains

    J'aurai le grand plaisir de rencontrer et d'interviewer Anne-Sophie Stefanini le 8 septembre. Son interview sera en ligne sur ma webradio littéraire (où sont toujours accessibles à l'écoute et au podcast plus de 550 entretiens avec des écrivains, des essayistes, des auteurs de BD etc...)
    Bien à vous et peut-etre à bientot sur Espace-livres.be
    Edmond Morrel

    Posté par edmond Morrel, 04 septembre 2011 à 18:40
  • famille

    Bonjour Anne-Sophie,
    je m'appelle Pierre Stefanini, né en Algérie en 1939, j'aurai voulu savoir si ns avions un lien de parenté.
    Votre livre ns a enchantés.

    pierre.stefanini@orange.fr

    Posté par pierrestef, 14 février 2012 à 17:18

Poster un commentaire