27 mai 2013

La sélection [T.1] de Kiera Cass

Quelquefois je me sens comme une adolescente lorsque j'engloutis en une poignée de jours ou d'heures un roman jeunesse. C'est exactement ce qui s'est passé avec ce premier tome d'une trilogie qui s'annonce totalement addictive. D'ailleurs, le deuxième tome, L'Élite, est sorti tout récemment et je compte bien poursuivre sans trop d'interruption.

3101509237_1_3_3YT6bSDp

Trois cents ans ont passé et les États-Unis ont sombré dans l'oubli. De leurs ruines est née Illeà, une monarchie de castes. Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne.

America Singer a seize ans et fait partie de la caste 5. 1 étant la caste de la famille royale et 8 la caste la plus pauvre des SDF et sans-papiers, 5 fait partie des classes les moins bien loties. L'opportunité d'améliorer ses conditions de vie, à elle et sa famille, se présente lorsque le Prince héritier recherche la femme de sa vie par l'intermédiaire d'une émission télévisée. Toutes les jeunes en âge (16 ans et plus) sont invitées à candidater puis un tirage au sort désignera 35 jeunes filles qui partageront la vie de château jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'une.
Toutes les castes sont mises à contribution mais il est évident que les castes les plus hautes sont sans doute favorisées de par leur éducation et niveau social à se formaliser au protocole royal.
America malgré tout a cette chance formidable de prendre part à l'aventure. Belle et atypique (elle est rousse et l'une des uniques 5), elle gagne le château le cœur en peine car son histoire amoureuse avec Aspen, un 6, vient juste de se terminer.

Ce premier tome est celui qui plante les bases d'un décor incroyable et grandiose, où le conte de fées peut devenir réalité pour qui saura saisir l'opportunité de se distinguer. Même si le personnage d'America ne m'a pas pleinement convaincue (tour à tour colérique, asociale puis extravertie et expansive), cette histoire originale m'a fait passer un excellent moment. Car lorsque l'amour est le but suprême, c'est toujours plein de promesses et de désillusions. De plus j'ai trouvé que ça s'apparentait assez à un Hunger Games à la sauce fairy tail, de quoi appâter toutes les fleurs bleues du coin. Et puis avec une couverture pareille, comment résister? Superbe, tout simplement ! (Pour anecdote, je l'avais pris avec moi aux renseignements au boulot et une lectrice m'a demandé de le regarder alors qu'il était posé sur le bureau)

Bon par contre les noms des personnages font un peu papier mâché car s'appeler America Singer alors que les États-Unis ne sont plus et qu'on a un talent de chanteuse, c'est un peu gros. Quant au Prince, il s'appelle Maxon (est-ce que ça se prononce comme "klaxon" ?) et ça aussi c'est la loose. Heureusement c'est accessoire et on oublie vite les détails.
Avec la découverte de la vie de château, des autres candidates, commence à apparaitre une facette bien moins rutilante dans le quotidien avec des menaces et intrusions dans le palais. Les castes connaissent de grands fossés où misère et richesse se côtoient dans la douleur. Voilà qui demande à être approfondi !

Mais le livre a bien plus de points positifs que de bémols et je n'ai qu'une envie c'est d'enchainer sur les tomes 2 et 3 très, très vite. Voilà une trilogie à mettre entre les mains d'adolescentes récalcitrantes à la lecture...

Regardez le trailer du livre :

 

Bonne nouvelle, la trilogie sera adaptée en série télévisée Very Happy
La sélection (T.1) - Kiera Cass ; traduction de Madeleine Nasalik (R. Laffont, 2012, 343 p., coll. R)

Posté par Mélopée à 10:53 - Littérature jeunesse - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    C'est la première fois que quelqu'un réussit à me tenter avec ce roman... pourquoi pas!

    Posté par Karine:), 01 juin 2013 à 16:00

Poster un commentaire